Niger: La France finance la lutte contre le terrorisme à Diffa au profit des jeunes

La France accordera une enveloppe de 6,5 milliards de FCFA (10 millions d’euros) au Niger, destinée à lutter contre le terrorisme à Diffa, dans le sud-est du pays, et précisément à détourner les jeunes de la région du djihad, selon une déclaration de l’ambassade de France à Niamey.

Le projet baptisé « Jeunesse Diffa », vient d’être lancé par l’Agence française de développement (AFD)en collaboration avec la Haute autorité à la consolidation de la paix (HACP). Il comporte trois volets, notamment la culture, la formation professionnelle et l’insertion des jeunes, ainsi que l’amélioration de la gouvernance pour le développement de la région.

La lutte contre le terrorisme, en passant le développement, vise à améliorer les conditions et perspectives de vie des jeunes, de sorte à les empêcher d’être attitrer par les promesses faites par la secte islamiste Boko Haram en rejoignant ses rangs.

En effet, un responsable municipal de Diffa avait fait état,en janvier 2015, des « départs de nombreux jeunes (…)de plus en plus attirés par les offres de Boko Haram qui leur propose jusqu’à 300.000 francs CFA par mois (environ 500 euros par mois) ». Certains jeunes de la région ont rejoint le groupe djihadiste.

Mais en réponse à l’appel, en décembre 2016, du président Mahamadou Issoufou, de faire défection de la secte, quelque 200 Nigériens de Boko Haram se sont rendus aux autorités de Diffa, où ils sont hébergés dans un « camp de transit », en attendant « leur réinsertion socio-économique » promise par le chef de l’Etat.

La région de Diffa est frontalière du nord-est du Nigeria, berceau de Boko Haram. Les menaces terroristes du groupe continuent à agir négativement sur les activités économiques de la région qui abrite près de 300 000 réfugiéset déplacés.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.