L’Egypte inaugure des mégacentrales électriques

L’Egypte a inauguré, mardi 24 juillet, trois méga-centrales électriques construites par la société allemande Siemens, pour un coût de six milliards d’euros.

Situées dans les provinces de Kafr al-Sheikh (nord) et Beni Suef (nord), ainsi que dans la nouvelle capitale en construction à la périphérie du Caire, ces infrastructures devraient fournir 14.400 mégawatts au réseau électrique égyptien, ce qui correspondrait, selon Siemens, à la consommation en électricité de 40 millions de personnes.

 

Ces centrales à cycle combiné de gaz, entrent dans le cadre d’un vaste projet qui vise à sortir le pays de sa pénurie chronique d’électricité, une promesse du président Abdel Fatah al-Sisi, qui, sans son discours, lors de l’inauguration, a déclaré qu’« il y a des problèmes qui devaient être résolus depuis longtemps ».

 

D’après le responsable de l’Autorité de contrôle administratif d’Egypte, Mohamed Erfan, les nouvelles centrales devraient produire un « surplus de 25% d’électricité » et permettre d’économiser 1 milliard de dollars de pétrole par an.

 

L’Egypte a investi 515 milliards de livres (25 milliards d’euros) dans des projets énergétiques depuis 2014, pour tenter de diversifier ses sources d’énergie, autrefois constituées à 90% de gaz naturel, a indiqué, pour sa part, le ministre de l’Electricité, Mohamed Chaker.

 

Les autorités égyptiennes ont également inauguré un gigantesque parc éolien à Gabal al-Zeit, sur les rives de la mer Rouge, composé de 300 éoliennes qui produisent 580 mégawatts d’électricité, soit 5 % de l’électricité consommée dans le pays. Réalisé en collaboration avec l’agence japonaise de coopération internationale (JICA), il s’agirait de la plus grande station de production d’électricité éolienne en Afrique et au Moyen-Orient.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.