La Téléphonie mobile créatrice de richesses en Afrique de l’Ouest

En 2018, l’écosystème de la téléphonie mobile en Afrique de l’Ouest a généré une valeur économique de plus de 50 milliards de dollars, soit 8,7 % du PIB régional.

Ces chiffres ont été révélés par le dernier rapport du GSMA, un regroupement de plus de 750 opérateurs et plus de 400 sociétés appartenant à l’écosystème la téléphonie mobile au sens large, dont des fabricants de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d’équipements, des entreprises internet et des organisations opérant dans des secteurs d’activité connexes.

L’édition 2019 du rapport de la GSMA sur l’économie mobile en Afrique de l’Ouest vient d’être publiée à l’occasion du forum «Mobile 360 – Afrique de l’Ouest» qui a lieu cette semaine à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Le nouveau rapport, intitulé «The Mobile Economy, West Africa 2019» souligne la contribution vitale de l’écosystème mobile à la croissance économique, au développement social et à la création d’emplois en Afrique de l’Ouest.

«Afin d’exploiter pleinement la puissance d’une nouvelle génération d’utilisateurs et de réseaux mobiles, nous exhortons les gouvernements et les décideurs d’Afrique de l’Ouest à élaborer des cadres réglementaires qui encourageront l’innovation et les investissements dans le secteur, ce qui permettra de fournir des services numériques mobiles aux citoyens de toute la région», a déclaré Akinwale Goodluck, responsable Afrique subsaharienne à la GSMA.

Le rapport souligne également que «l’augmentation du nombre de propriétaires de téléphones mobiles et la migration continue vers les réseaux et les services mobiles à haut débit dans la région, entraîneront une hausse régulière de la contribution économique de l’écosystème mobile au cours des prochaines années».

Une hausse qui devrait atteindre près de 70 milliards de dollars (9,5 % du PIB) d’ici 2023, selon les prévisions du GSMA.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.