La police Kényane tue 100 combattants des Shebab somaliens

Nairobi – Les forces de sécurité kényanes ont affirmé dimanche, avoir pourchassé jusqu’en somalie et tué une centaine de membres des Shebab supposés avoir assassiné, la veille, 28 kényans non musulmans.

« Deux opérations ont été menées avec succès de l’autre côté de la frontière contre les auteurs de ces exécutions meurtrières. Notre action de représailles a fait plus de 100 tués », a affirmé dimanche le vice-président kényan, William Ruto. Aucune information de source indépendante n’a pu être obtenue sur l’offensive militaire kényane.

Le Kenya n’a pas non plus, fourni plus de détails sur le lieu précis et les moyens utilisés lors de cette offensive.

Cette contre-attaque intervient suite à la prise en otages samedi, des passagers d’un bus kényan par les Shebab somaliens. Les assaillants ont ensuite demandé aux gens présents de réciter des versets du coran pour distinguer les musulmans de ceux qui ne l’étaient pas.

Les 28 passagers non musulmans qui voyageaient à bord du bus ont été sommairement exécutés sur place par les rebelles Shebab qui ont ensuite pris la fuite.

Les autorités kényanes ont alors immédiatement lancé une chasse-poursuite contre le groupe terroriste qui tentait de se réfugier en Somalie.

C’est ainsi que les forces de sécurité kényanes sont tombées sur un camp de rebelles islamistes, où elles ont tué une centaine d’entre eux et détruit quatre pick-up équipés de mitrailleuses, a précisé la police kényane.

Le groupe des Shebab, très actif en Somalie et au Kenya, a déjà par le passé commis des exactions de ce genre. Il est notamment responsable du raid mené en septembre 2013 contre un centre commercial de Nairobi qui avait coûté la vie à 67 personnes en représailles, disaient les assaillants, à la participation de soldats kenyans à des opérations contre les Shebab en Somalie.

A propos de © 2016 Agence Afrique