L’Algérie compte demander une hausse de son quota de pêche du thon en 2020

L’Algérie compte demander à la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (ICCAT), l’augmentation de son quota de pêche de thon à partir de la prochaine campagne 2020, a annoncé samedi, le ministre algérien de l’agriculture, du développement rural et de la pêche, Cherif Omari, relevant que son pays a réussi à pêcher dans les délais impartis, la totalité de son quota fixé pour l’année 2019.

«Le parachèvement, cette année, de la campagne de pêche au thon avant son terme, avec la pêche de la totalité du quota fixé pour l’Algérie, nous incite à revendiquer une augmentation de ce quota lors de la prochaine campagne 2020», a déclaré le ministre Omari, en marge de l’ouverture officielle de l’édition 2019 de l’opération «Port et barrage bleus» au port de Zemmouri El Bahri.

Il a indiqué que la campagne de pêche du thon 2019 a été clôturée le 20 juin dernier, avec la pèche de la totalité du quota de 1.437 tonnes fixé pour l’Algérie, en mettant à contribution quelque 22 navires battant pavillon national.

«Concrètement cela veut dire que cette campagne de pêche du thon a été clôturée 10 jours avant les délais qui lui ont été fixés», s’est-il réjouit, avant d’annoncer que son département envisage d’accorder davantage de soutien au secteur, et d’assurer plus de facilitations aux projets d’investissement dans les domaines de réalisation et de maintenance des thoniers.

Il est à noter que le quota de l’Algérie en thon rouge a connu une augmentation significative depuis la reprise de la pêche en 2012. Ce quota est passé de 460 tonnes en 2012 à 1437 tonnes en 2019 dans l’Atlantique Est et la Méditerranée.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.