Cameroun : Les indépendantistes anglophones opposés à la tenue du double scrutin dans leurs régions

Les séparatistes anglophones au Cameroun ont prévenu, dans un communiqué, qu’ils empêcheront la tenue des élections municipales et législatives du 9 février prochain dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays.

Pour ce faire, le «Haut commandement» des «Forces militaires d’Ambazonie» a annoncé cinq jours de l’opération «Lockdown» sur «toute l’étendue» de ces régions. Ce «verrouillage» débutera précisément le 07 février pour s’achever le 12 du même mois.

Les séparatistes ont averti que « toute personne vue à l’extérieur des villes et des villages sera considérée comme un ennemi et traité comme tel».

Leur communiqué intervient suite au discours de fin d’année adressé à la Nation par le président Paul Biya, dans lequel il a donné les assurances sur les garanties sécuritaires en vue de la bonne tenue des élections.

Soulignons que ces élections sont également boudées par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), le principal parti de l’opposition dirigé par Maurice Kamto qui avait justifié ce boycott par les conflits meurtriers qui sévissent encore dans les régions anglophones.

«En prenant cette décision politique grave, le MRC reste fidèle à lui-même au regard de l’actualité et de la situation du pays. Fidèle parce qu’organiser des élections au pays sans rétablir la paix et créer les conditions pour une meilleure participation des populations, c’est donner le message selon lequel ces populations ne sont pas des Camerounais, ce sera consacrer la partition de fait du pays», avait-il assuré.

Maurice Kamto était arrivé en deuxième position lors de la dernière présidentielle et il avait lui-même, clamé avoir gagné le scrutin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.