L’UEMOA se penche sur le développement du marché de la dette souveraine à Dakar

La deuxième édition des Rencontres du marché des titres publics (REMTP 2020) se tient du 8 au 10 janvier à Dakar, à l’initiative de l’Agence UMOA-Titres sous le thème : «développement du marché de la dette souveraine».

Cette édition 2020 a pour objectif majeur de réunir l’ensemble de l’écosystème financier afin de faire le point sur l’état de l’évolution du marché de la dette souveraine.

Au cours de la séance d’ouverture, les acteurs ont convenu que le marché de la dette souveraine présente des niches à exploiter à conditions d’adopter de bons mécanismes de fonctionnement.

Au titre de ces mécanismes, on cite des réformes, des règlementations et des autorités de régulations. En termes de réformes, le Directeur de l’Agence UMOA-Titres (AUT), Adrien Diouf a fait savoir que son agence a mis en œuvre le programme de certification des acteurs du marché avec une loi constituant une étape majeure dans les projets d’édification du marché régional des titres.

Il a été reconnu que le marché des titres de l’Union monétaire de l’Afrique de l’ouest (UMOA) a connu des avancées majeures durant ces dernières années.  A présent, estiment les acteurs, l’institution doit travailler fondamentalement sur deux volets pour améliorer sa rentabilité.

D’abord renforcer le cadre règlementaire (transparence, techniques) afin qu’il soit beaucoup plus propice aux investisseurs et ensuite créer une véritable connectivité entre  le marché primaire et secondaire, au demeurant  très faible. Le marché secondaire appelé à être plus liquide, doit servir d’appoint au marché primaire où les titres sont  émis pour la première fois.

Diouf a en outre, annoncé que l’AUT compte diversifier ses supports de financement pour capter davantage de fonds notamment la finance verte et les obligations islamiques «sukuks».

Par ailleurs, les opérateurs du système financier, notamment banquiers, directeurs  d’établissements publics, opérateurs, chercheurs et universitaires, présent à Dakar, devraient débattre des enjeux, des défis et des opportunités du marché financier.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatre × quatre =