RDC-Mike Pompeo réaffirme le soutien des Etats-Unis aux réformes de Félix Tshisekedi

Le Chef de la diplomatie américaine a réitéré le soutien de son pays au chef de l’Etat congolais dans le cadre du nouveau partenariat RDC-Etats-Unis établi depuis avril dernier.

Selon Morgan Ortagus, porte-parole du département, Mike Pompeo et le Président Félix Tshisekedi « ont discuté du renforcement des liens entre les États-Unis et la République Démocratique du Congo au cours de l’année qui a suivi le transfert pacifique du pouvoir à Kinshasa ».

Pompeo a exprimé son soutien au programme de réformes du président Tshisekedi, qui met l’accent sur un éventail de priorités, dont la lutte contre la corruption, le renforcement des institutions démocratiques, l’amélioration des droits de l’homme, la fin de l’impunité et la promotion de la paix dans l’est de la RDC. Il a également réitéré le soutien indéfectible des Etats-Unis aux efforts des Congolais et de leurs partenaires pour mettre fin à l’épidémie d’Ebola.

Les deux dirigeants ont exprimé l’espoir que la RDC puisse poursuivre une trajectoire positive et réaliser son vaste potentiel.

Les évêques congolais qui se sont réunis du 24 au 28 février pour plancher sur la situation du pays ont eux-aussi salué la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement primaire et des « avancées significatives » en matière de liberté d’expression, ainsi que le retour de la RDC sur le plan international.

Mais ils ont  pointé les dysfonctionnements au sein de l’appareil d’État. «Il est inacceptable que le pays soit pris en otage par un accord qui, du reste, est occulte », a estimé l’abbé Donatien Nshole, le secrétaire général de l’épiscopat congolais.

Les prélats disent avoir constaté une mauvaise gestion des finances publiques et redoutent des détournements. « Nous assistons à un enrichissement injustifié et scandaleux d’une poignée d’acteurs politiques, au détriment de la grande majorité de la population. La corruption et le détournement de deniers publics persistent. Ces détournements sont l’œuvre de ceux-là mêmes qui sont appelés à être des garants du bien commun », ajoute Donatien Nshole.

Les évêques ont appelé les populations à « demeurer vigilantes » dans l’exercice du contrôle citoyen des institutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.