La Russie impute la responsabilité de la chute des prix du pétrole aux pays du Golfe

Le 1er vice-premier ministre russe, Andrei Belousov a imputé aux pays du Golfe, notamment à l’Arabie Saoudite, la responsabilité de la dégringolade des prix du pétrole qui ont atteint moins de 30 dollars la semaine dernière. 

«La Russie n’a jamais cherché à faire baisser fortement les prix du pétrole ni à mettre fin à sa coopération avec l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole, Ndlr) », a déclaré Belousov.

Il a expliqué que «la Russie proposait d’étendre la validité de la réduction de la production actuelle de pétrole pour au moins un autre trimestre voire jusqu’à fin 2020, mais les partenaires arabes ont adopté une position différente».

Les deux parties n’ayant pas réussi à trouver un consensus, a-t-il ajouté, l’Arabie Saoudite a décidé de rompre l’accord de stabilisation de l’offre en annonçant qu’elle augmentera sa production dès avril et cassera les prix aux raffineurs.

«Étant donné que cette décision a été prise dans un contexte de contraction de la demande en raison du COVID-19, cela a fait basculer le marché », a soutenu Andrei Belousov.

Tout en étant optimiste, il a estimé que les prix du pétrole s’équilibreront à environ 35-40 dollars le baril, d’ici la fin de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.