Covid-19: Les autorités de la RDC craignent «le pire» dès début mai

Les autorités sanitaires de la République Démocratique du Congo (RDC) ont déclaré mercredi dans un communiqué, «craindre le pire» à Kinshasa, où l’épidémie du Covid-19, qui a fait jusqu’à présent 21 morts dans le pays, «entre dans une phase de croissance exponentielle».

«La pandémie du Covid-19 entre dans une phase exponentielle dans la ville province de Kinshasa (…), le pic de cette croissance sera atteint entre la première et la deuxième semaine du mois de mai 2020», estime le comité multisectoriel de la riposte au Covid-19 dans un compte-rendu de sa réunion de lundi.

«Pendant cette période, il faut s’attendre à un afflux important des malades dans les structures sanitaires qui vraisemblablement seront débordées. Si les efforts de préparation en cours ne sont pas finalisés à temps, il faudra craindre le pire», a prévenu le comité dans le compte-rendu signé par son secrétaire technique, le Pr Jean-Jacques Muyembe.

A Kinshasa, l’équipe de riposte contre le Covid-19 «constate que les mesures de distanciation sociale sont totalement relâchées et redoute une transmission intense de la maladie au cours de la période critique prévue dans les prochaines semaines», selon le comité.

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars, la RDC a enregistré 254 cas confirmés dont 21 décès et 21 personnes guéries, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires. La capitale Kinshasa est en tête des contaminations avec 242 cas confirmés sur les 254 recensés dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.