Côte d’Ivoire : Le bilan d’un glissement de terrain revu à la hausse

Le bilan de l’effondrement de plusieurs habitations à Anyama au Nord d’Abidjan, s’est alourdi dimanche passant à 16 morts, 5 personnes disparues, 733 personnes sinistrées issues de 52 familles.

Le dernier bilan de cette catastrophe faisait état de seize morts, cinq personnes portées disparues, 52 familles sinistrées, à la suite de plusieurs jours de pluies diluviennes sur Abidjan, a affirmé la ministre ivoirienne de la Solidarité et de la Cohésion sociale, Mme Mariatou Koné, à la télévision.

Jeudi dernier, plusieurs habitations situées en contrebas de la voie ferrée qui mène au Burkina Faso, ont été ensevelies sous des mètres cubes de boue. Vers 8h jeudi matin, la butte sur laquelle passe la voie ferrée en contre-haut de ce quartier baptisé par ses habitants «Anyama derrière rails», a littéralement fondu sur une vingtaine de maisons situées en dessous, 5 à 6 cours communes en parpaings et en ciment habitées par des familles. Un précédent bilan faisait état de 13 personnes tuées.

«L’inaccessibilité des lieux rend difficile les opérations de recherche» avait indiqué le ministre de la sécurité, le Général Vagondo Diomandé, qui s’était rendu sur les lieux avant d’ajouter que des recherches sont en cours «pour retrouver d’autres corps ensevelis dans les décombres».

Le scénario des pluies torrentielles suivies d’inondations dévastatrices est récurrent dans la capitale économique ivoirienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.