Mozambique : après de violentes inondations, une épidémie de Choléra fait 19 morts et plus de 1700 contaminés

Le ministère de la santé du Mozambique vient d’annoncer ce mercredi 11 Février qu’une épidémie de choléra frappant le nord du pays, a fait déjà 19 morts et plus de 1700 cas diagnostiqués.

Le Mozambique et la Malawi ont été depuis le début du mois de Janvier dévasté par une inondation sans pareil dans la région. La Mozambique avait d’alors déclenché l’état d’alerte après la crue du fleuve Licungo.

Cette inondation a plongé la moitié nord du pays dans le noir et coupé l’axe autoroutier Nord-Sud, compliquant l’acheminement de l’aide humanitaire. Le bilan du ministère de la santé indiqué ce mercredi 11, fait état de 177.000 sinistrés, 654 écoles ravagés, sept centres médicaux anéantis, une centaine de sites commémoratifs détruits et malheureusement 158 morts et 69 blessés.

M. Mouzinho Saide, porte-parole du gouvernement et ministre adjoint de la Santé prévient cependant que le pire reste l’épidémie de Cholera constaté sur des cas. La diarrhée et le choléra étant des maladies fréquentes au Mozambique en saison des pluies.

Cette épidémie a débuté dans le nord du pays, principalement dans les provinces de Nampula, de Niassa et de Tete où 19 morts ont été déjà recensés contre 1702 cas de contamination.

Par ailleurs, M. Saide prévient que même si l’eau des inondations commence à se tasser, elle reste cependant déjà contaminée et constitue donc un grand risque vue que le nombre de contaminés pourrait doubler et le nombre de décès augmenter alors que la maladie se propagerai à d’autres régions.

Il a tenu après tout ce bilan catastrophique de rassurer que cette situation sanitaire a été placée sous surveillance quotidienne. Des groupes ont été établis, incluant du personnel provenant de divers secteurs du gouvernement, pour améliorer les installations sanitaires, purifier l’eau potable et désinfecter les maisons des victimes du choléra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.