Pas d’expansion économique marocaine en Afrique sans les PME

Le Maroc s’offre une occasion inédite de promouvoir, à la veille de la nouvelle tournée africaine du Roi Mohammed VI, les capacités de ses entreprises et notamment ses PME qui peinent à percer sur le marché africain.

S’inscrivant dans le cadre de la stratégie panafricaine de la politique extérieure du Royaume, la prochaine tournée royale en Afrique de l’Ouest, promet d’être riche en partenariats, notamment pour les entreprises privées marocaines.

Cependant, les observateurs relèvent le faible taux de pénétration des PME marocaines implantées en Afrique. Pour eux, les accords économiques conclus ces dernières années par le Maroc avec de nombreux pays africains, l’ont été au profit des grandes entreprises publiques et privées marocaines relevant des secteurs de la finance et des banques, des télécoms et de l’immobilier et des assurances.

Pour remédier à cette situation qui pourrait pénaliser la croissance des entreprises marocaines à long terme, les spécialistes préconisent d’élargir la stratégie adoptée par le Maroc aux PME. En adoptant une telle démarche, les autorités du royaume développeront de facto la taille des investissements en Afrique, ce qui permettra donc au Maroc de s’implanter encore plus, et de conforter davantage ses positions face à ses concurrents européens et maghrébins, notamment l’Algérie et la Tunisie.

Lors des précédentes tournées africaines du Roi Mohammed VI, de nombreuses PME marocaines ont suivi de près les partenariats noués avec les pays tiers, mais rares sont celles qui ont, à leur tour, signé des accords, et pour cause le manque de complémentarité avec les autres entreprises africaines jouent en leur défaveur.

La coopération sud-sud dont le Maroc a fait un choix pour booster ses échanges et ses investissements dans le continent noir, pourrait faire bientôt un saut en avant grâce au nouveau plan d’accélération industrielle initié par le gouvernement marocain l’année dernière et qui devrait permettre à terme, de développer la compétitivité économique des PME marocaines en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.