La CEMAC supprime les Visas entre les pays d’Afrique Centrale

Les dirigeants des pays d’Afrique Centrale ont décidé suite à la tenue d’une réunion de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC) de supprimer définitivement les visas pour permettre aux habitants de la région de circuler librement à l’intérieur du territoire communautaire.

Le sommet des chefs d’Etats de la CEMAC qui s’est achevé mercredi dans la capitale gabonaise, Libreville, a permis aux différents pays composant la communauté d’Afrique Centrale, de lever une bonne fois pour toute les restrictions relatives aux visas qui constituaient auparavant, un laissez-passer temporaire pour un pays de la région.

Cette décision jugée historique par la CEMAC, intervient suite à l’acte additionnel relatif à la libre circulation des personnes sur l’ensemble du territoire de la CEMAC. Désormais les populations de la communauté peuvent traverser les frontières qui séparent leurs pays munies soit de leurs cartes d’identité biométrique, soit du passeport biométrique de leur pays d’origine.

Cette première initiative est perçue par nombre d’observateurs, comme un prélude à l’instauration d’autres mesures à l’échelle communautaire. Le président en exercice de la CEMAC, le gabonais Ali bongo, souhaiterait notamment une mise en place dans les plus brefs délais, d’un mécanisme de sécurité et de défense commune.

Les différents dirigeants de la CEMAC ont par ailleurs profité de la tenue de ce sommet pour évoquer les situations sécuritaires auxquelles sont confrontés de nombreux pays de la région. Ils ont notamment salué les engagements du Tchad et du Cameroun dans la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram au Nigeria et la normalisation progressive du conflit en Centrafrique.

Ce sommet de la CEMAC a également été l’occasion de remettre sur la table de nombreux dossiers qui trainaient depuis des mois, notamment le projet de la compagnie aérienne communautaire « Air CEMAC » qui a été écarté en raison des difficultés de démarrage rencontrées par la société intra-communautaire.

A propos de Libreville © 2015 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.