Pretoria: L’assassin du diplomate marocain reconnu coupable

L’affaire du lâche assassinat, il y a plus d’un an, du diplomate marocain, Nourredine Fatmi qui était en poste en Afrique du Sud, a connu un nouveau rebondissement puisque l’accusé Zimbabwéen Nigel Khahani a été finalement reconnu coupable de ce meurtre.

Le procès est ajourné au 27 janvier 2016 par un tribunal de Pretoria chargé de statuer sur cette affaire, mais, la cour a déclaré Nigel Khahari, 21 ans, coupable de l’assassinat du chargé d’affaires consulaires du Maroc en Afrique du Sud.

Le prévenu a avoué s’être introduit par effraction dans l’appartement du défunt diplomate à Pretoria et lui avoir subtilisé une somme d’argent, le téléphone portable et d’autres biens matériels après avoir asséné à sa victime, 42 coups de couteaux et prendre ensuite la fuite.

Ce crime crapuleux remonte au 9 octobre 2014, lorsque la police a découvert le corps de la victime gisant dans une mare de sang.

Le défunt Nourredine Fatmi qui vivait seul dans un appartement à Waterkloof, un quartier résidentiel situé à l’est du centre-ville de Pretoria, connaissait son meurtrier, qui travaillait dans une boutique voisine et qu’il avait invité à son domicile, le soir du meurtre.

Une semaine après son forfait, le meurtrier a été appréhendé par la police sud-africaine en possession d’effets personnels de la victime, dont le téléphone portable, un appareil photo et une trentaine de passeports.

Le défunt, quinquagénaire, occupait le poste de premier secrétaire de l’ambassade du Maroc en Afrique du Sud, chargé des Affaires consulaires.

Ce drame avait profondément choqué le corps diplomatique et consulaire accrédité à Pretoria.

A propos de Pretoria © 2015 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.