Le Gabon et Veolia négocient le renouvellement de leur contrat

Le Gabon et le groupe français Veolia se sont lancés dans des négociations en vue du renouvellement du contrat de concession qui arrive à échéance en 2017, relatif à la distribution de l’électricité et de l’eau.

Veolia a annoncé dans un communiqué, ce vendredi 8 juillet, une «refondation» de son partenariat avec le gouvernement gabonais. En dépit du fait que l’entreprise a connu quelques difficultés avec l’Etat gabonais, qui l’a continuellement accusée de ne pas s’investir davantage pour améliorer la situation en matière d’eau et d’électricité, le groupe français parle d’un «partenariat innovant, de long terme», qui «visera à augmenter encore le taux de desserte et à améliorer la satisfaction des clients.»

Le Géant mondial de l’eau et des déchets détient 51% dans la société d’eau et d’énergie du Gabon (SEEG), jusqu’ici détentrice exclusive du secteur de la distribution de l’eau et de l’énergie électrique. Alors que le gouvernement pensait, récemment, faire entrer des nouveaux acteurs dans le secteur, le projet est apparemment abandonné, après ces négociations qui ont été annoncées avec Veolia. Le Gabon veut compter sur la collaboration future avec Veolia pour «une meilleure satisfaction des besoins en eau et électricité du peuple gabonais.»

Veolia ambitionne aussi, pour sa part, marquer davantage sa présence au Gabon. Son directeur, Antoine Frerot, a promis un engagement à la hauteur d’un Gabon émergent, où la distribution de l’eau et de l’électricité est la meilleure du continent africain. «Cette refonte du partenariat avec les autorités gabonaises» permettra à la société commune d’améliorer l’accès à l’énergie au Gabon, souligne le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.