Le chef des Shebab accuse la Turquie d’avoir pillé la Somalie

Le chef des islamistes radicaux somaliens Les Shebab a fustigé la Turquie l’accusant d’avoir pillé les ressources de la Somalie.

Dans un  enregistrement audio, rendu public mardi, le chef de la secte islamiste, Sheikh Ahmed Diriye, connu également sous le nom d’Ahmed Umar Abou Oubaïda, reproche clairement au gouvernement turc d’avoir «pillé» les ressources de la Somalie et mis en ruine son économie «à cause de son intervention» dans ce pays.

«Le gouvernement turc est l’ennemi de la nation. Aujourd’hui, l’économie de la Somalie est en ruine à cause de son intervention», a déclaré Cheikh Ahmed Diriye dans son message intitulé «La charia ou le martyre».

Ce leader ne croit pas en la bonne intention d’Ankara derrière ses actions et ses projets en faveur de la Somalie, la Turquie intervient, entre autres, dans les domaines humanitaire et de la reconstruction.

Pour le chef des Shebab, les investissements turcs ne sont que le signe d’un «envahissement économique». «Ne soyez pas dupes du soi-disant développement mis en avant par les Turcs, gardez en tête que les Turcs pillent les ressources de la Somalie plus qu’ils ne l’aident», a poursuivi le chef des Shebab.

Dans sa première sortie médiatique, Ahmed Diriye a aussi dénoncé «l’occupation des envahisseurs croisés», faisant allusion aux troupes burundaises, ougandaises et kényanes faisant partie de la force conjointe de l’Union africaine en Somalie (AMISOM). Il a ainsi invité le peuple somalien à se soulever contre ces envahisseurs.

Pour rappel, l’AMISOM, après son déploiement en 2007 en Somalie, avait pu déloger de Mogadiscio en 2011, les Shebab qui se sont éparpillés dans des zones rurales, d’où ils continuent à mener leurs attaques et attentats-suicides.

Le message audio de Diriye, d’une quarantaine de minutes, diffusé sur des réseaux sociaux et la station Radio Andalus des Shebab, est le premier que le chef des Shebab a diffusé depuis qu’il a remplacé Ahmed Godane, tué dans une attaque de drones américains en septembre 2014.

A propos de Mogadiscio©2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

4 + onze =