Le CAD Fund investit 4,4 milliards de dollars en Afrique

Le vice-président du Fonds de développement Chine-Afrique (CAD Fund), Wang Yong a annoncé, mercredi lors d’une conférence à Pékin, que son institution a investi 4,4 milliards de dollars dans 90 projets en Afrique.

Selon Wang Yong, ce fonds de placement, au capital de dix milliards de dollars, a effectué, à fin mai, des investissements dans 36 pays africains, les domaines touchés étant, entre autres, l’industrialisation et le développement des infrastructures.

Le CAN Fund a été mis en place par les autorités chinoises il y a plus d’une décennie. Il est géré par la Banque de développement de Chine. Sa mission est de diversifier les mesures financières facilitant les investissements en Afrique où le manque de capitaux limite l’action des autorités locales. Il s’agit, entre autres, d’impliquer des entreprises chinoises à des projets dans le continent.

L’annonce de ces investissements constitue une fierté pour la Chine qui défend toujours la coopération sino-africaine comme une collaboration où chaque partie est gagnante.

Contrairement à la conception de certains observateurs qui estiment que l’empire du milieu pille les richesses de l’Afrique, la Chine estime qu’elle joue un rôle important dans la promotion du développement de l’Afrique, à travers les actions des entreprises chinoises dans le continent. «La coopération sino-africaine compte un grand potentiel et un futur brillant », selon Wang.

En 2016, le commerce bilatéral entre la Chine et les pays africains a atteint 149,2 milliards de dollars, faisant de la Chine le partenaire commercial le plus important de l’Afrique pour la huitième année consécutive, selon des experts chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.