SIEERA 2019 : Une bonne moisson pour l’Algérie

Le Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables d’Alger (SIEERA), a pris fin ce dimanche dans la capitale algérienne. Du 7 au 10 mars, des experts, professionnels et exposants ont animé ce salon qui permis à l’Algérie de signer divers accords de partenariat.

La manifestation a permis à l’Algérie de signer des accords de partenariat pour le développement de son secteur énergétique. Une convention est intervenue entre ce pays d’Afrique du nord et la Hollande. Elle vise à promouvoir les énergies renouvelables et à lutter contre les changements climatiques, à travers la réduction des gaz à effet de serre. Ladite convention s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des accords conclus entre l’Algérie et les Pays Bas lors de la dernière session de la commission mixte des deux pays, tenue en mai 2018 à Alger.

L’ambassadeur de la Hollande en Algérie, Robert Van Embden, a précisé que cette convention permettrait à son pays de partager avec l’Algérie son expérience en matière de lutte contre les changements climatiques. Il a fait noter que son pays qui souffre d’une hausse du niveau de la mer à cause du réchauffement climatique, a réussi à mobiliser l’ensemble des acteurs concernés autour d’objectifs précis afin de mettre terme à ce phénomène.

Une autre convention, signée avec la Finlande, vise à partager les expériences en matière de gestion de la pollution, sous toutes ses formes, et les technologies d’une production propre, porte sur les domaines de l’économie circulaire, de la sensibilisation, de l’éducation environnementale et du développement des énergies renouvelables. Cette convention « permettra de jeter de nouvelles bases de coopération entre les deux pays et de faciliter la signature de partenariats entre les sociétés finlandaises et algériennes », a affirmé l’ambassadrice de Finlande à Alger, TuulaSvinhufvu.

En matière de protection de l’environnement et de développement durable et ce à travers l’échange d’expertises et d’expériences, la formation dans le domaine de l’économie circulaire, la valorisation de l’écosystème notamment les réserves, la lutte contre la désertification et la surveillance environnementale, l’Algérie et l’Espagne, ont décidé de renforcer leur coopération.

Par ailleurs, l’expérience allemande dans la valorisation des déchets solides ménagers, atteignant un recyclage de 95% grâce à un traitement « mécano-biologique », a été présentée, lors de ce salon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.