Le Soudan du Sud souhaite intégrer l’OMC pour booster son économie

Le Soudan du Sud a annoncé hier mardi, sa volonté de devenir membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en vue d’avoir accès au marché des échanges commerciaux régionaux et mondiaux et de soutenir ainsi la croissance de son économie.

«Nous devons nous ouvrir activement et être connectés au reste du monde, c’est la condition requise pour lancer et maintenir la croissance économique nécessaire afin de promouvoir la stabilité économique et sociale », a estimé un responsable au sein du ministère du Commerce, Mou Mou Athian, lors d’une rencontre d’affaires à Juba.

Après son adhésion, en 2016, à la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), le Soudan du Sud ambitionne d’étendre ses réseaux comme l’explique Athian.

«Nous avons besoin d’un accès à un marché étendu, c’est pourquoi nous avons adhéré à la CAE en 2016 et nous cherchons maintenant à adhérer à l’OMC », a-t-il affirmé.

Il a également souligné que « l’adhésion du Soudan du Sud à la CAE et sa recherche d’adhésion à l’OMC est notre manière de dire au monde que nous nous sommes engagés à entreprendre les réformes nécessaires qui nous permettront d’attirer les investissements, et d’étendre notre marché pour faire des affaires entre le Soudan du Sud et le reste du monde ».

Ces derniers temps, Juba multiplie ses annonces en lien avec la relance de son économie, après plusieurs années de guerre civile. Le pays mise à exploiter au maximum sa principale ressource, le pétrole, en augmentant sa production et en voulant aussi devenir membre de l’Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (OPPA).

D’après le ministre sud-soudanais du Pétrole, Ezekiel Lol Gatkuoth, cette adhésion est pour s’enquérir des expériences des autres pays producteurs de pétrole du continent. Le Soudan du Sud disposerait actuellement de 70% des réserves pétrolières inexploitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.