Mondial de football féminin 2019 : Le Nigeria éliminé par l’arbitrage vidéo 

Le Nigeria va quitter la coupe du monde de football féminin dès les phases de groupe, après sa courte défaite 1 but à 0 hier lundi contre la France, pays organisateur.

La défaite des Nigérianes s’achève sur fond de polémique, où l’arbitrage vidéo (VAR) est une fois encore pointé du doigt.

En effet, les joueuses nigérianes n’ont pas laissé la tâche facile à leurs adversaires françaises. L’on s’acheminait sans doute vers un match nul et vierge, synonyme de qualification du Nigeria pour le tour suivant, quand à la 79ème minute du match, l’arbitre hondurienne Melissa Borjas accorda à la France un pénalty, après un contact sur Viviane Asseyi, en pleine surface de réparation. L’arbitre, qui n’avait pas sifflé sur le coup, avait été invitée par ses assistants du VAR pour revisionner les images.

Jusque-là, rien d’anormal puisque le pénalty était assez justifié. Mais c’est après que les choses se compliquèrent. Après que Wendie Renard s’est élancée une première fois pour expédier le ballon sur le poteau.

Alors que la gardienne nigériane embrassait déjà la pelouse et que ses coéquipières formaient un cercle pour se congratuler, l’arbitre est à nouveau rappelée à l’oreillette. Elle demande que le pénalty raté soit retiré, et sanctionne la gardienne nigériane d’un carton jaune. La France saisie cette fois-ci l’occasion et prend le devant avec 1 but, qui sera d’ailleurs le seul du match.

Une «honteuse» victoire française inacceptable pour les Nigérianes qui se disent victimes de la «robotisation» du football. «Si je vous donne mon avis, j’aurai des problèmes et ils me renverront à la maison, c’est mieux si je ne dis rien», a réagi en conférence de presse d’après match, le sélectionneur nigérian, Thomas Dennerby.

«Je suis déçu. Mes joueuses ont été héroïques. La France est une très bonne équipe et n’avait pas besoin de l’aide de qui que ce soit pour gagner un match», a-t-il conclu.

Troisième du groupe A avec trois points, derrière la France et la Norvège, le Nigeria conserve quand même un dernier espoir, celui d’être repêché parmi les 4 meilleurs troisièmes pour accéder aux huitièmes de finale. Mais il faudra patienter et attendre la fin de la phase de poules.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.