La Banque mondiale et le FMI soutiennent les réformes en Afrique centrale

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) pourra compter sur la Banque mondialeet le Fonds monétaire international (FMI) pour l’accompagner dans la mise en œuvre de la seconde phase des réformes en cours dans ses pays membres.

Les deux institutions internationales se sont engagées dans l’implémentation de la seconde phase du programme de réformes économiques des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

C’est la promesse qu’a ramené le Gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, à l’issue de son déplacement au siège des deux institutions à Washington.

La CEMAC compte mener des réformes nécessaires pour soutenir les programmes économiques des pays de la sous-région. Le rétablissement progressif des grands équilibres macroéconomiques et la reconstitution graduelle des réserves de change doivent permettre l’accélération des réformes économiques de nature à booster la croissance, suggère le FMI.

Une politique qui permet non seulement la création des emplois, mais qui favorise également la consommation et atténue la vulnérabilité des économies de la sous-région, ajoute le FMI.

Cette deuxième génération de projets sera lancée incessamment, a fait savoir le patron de la BEAC, estimant que l’atteinte des objectifs passe par un soutien accru des partenaires techniques et financiers aux politiques de développement des pays de la CEMAC, à travers des programmes  financiers adéquatement calibrés séquencés et calibrés».

Il faut rappeler que les stratégies de sortie de crise mises en place en 2016 conjointement par le FMI et les pays de la CEMAC a permis à ces derniers, d’être éligibles à la Facilité élargie de crédit (FEC), ayant permis d’obtenir des appuis financiers importants auprès du FMI pour le financement de leurs économies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.