Le Covid-19 pousse l’Algérie à prévoir un nouveau modèle économique

Le gouvernement algérien a tenu, ce dimanche 19 avril, son conseil des ministres présidé par le président Abdelmadjid Tebboune qui a notamment appelé à la mise en place d’un nouveau modèle économique.

Analysant le volet social et sanitaire des mesures mises en place pour juguler la crise engendrée par la pandémie du Covid-19, le président algérien a estimé qu’il est temps de changer de modèle économique.

« Abdelmadjid Tebboune a exprimé son inquiétude vis-à-vis de l’assujettissement de l’Algérie à loi du marché et à la fluctuation de l’offre et de la demande, tout en insistant sur la nécessité de sortir de la dépendance des hydrocarbures, à travers la promotion des industries pétrochimiques et des énergies renouvelables», précise dans un communiqué, la présidence algérienne, à l’issue de ce conseil des ministres.

Le chef de l’Etat a donc demandé au ministre de l’énergie de promouvoir à l’international, les plans d’investissements de la Société nationale des hydrocarbures (Sonatrach), ajoute la même source.

S’agissant du secteur de l’industrie, dont l’aspect juridique a été largement débattu, le gouvernement a évoqué «la révision du cadre législatif relatif à la promotion des investissements, ainsi que la réorganisation, la relance et l’autonomie financière du secteur industriel public, qui devra apprendre à voler de ses propres ailes», indique le communiqué de la présidence.

Pour conclure, le président Tebboune a insisté sur la mise en place d’un nouveau modèle économique basé sur la promotion et la diversification de l’industrie algérienne, par le biais des Petites et moyennes entreprises (PME), ainsi que des startups, le but étant de garantir un meilleur taux d’intégration des produits fabriqués localement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.