Le Burundi se débarrasse de l’équipe permanente de l’OMS

Gitega ne veut plus de l’équipe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a été priée de quitter le territoire burundais au plus tard le 15 mai, quoi que l’aéroport Melchior Ndadaye de Bujumbura soit fermé dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Dans une note du 12 mai, signée par le ministère des Affaires Étrangères, le représentant de l’OMS au Burundi, Walter Kazadi Mulombo et les trois fonctionnaires de son bureau, également en charge de la riposte contre le Coronavirus, sont déclarées personae non gratae, sans donner les raisons officielles.

Cette équipe était déjà dans le viseur du gouvernement burundais qui lui avait reprochée, il y a un mois, une « immixtion » dans la gestion de la pandémie du Covid-19.

La décision de Gitega intervient à moins d’une semaine des élections présidentielle, législatives et municipales qui ont été maintenues pour le 20 mai en dépit de la pandémie de Covid-19.

Le président Pierre Nkurunziza ne sera pas candidat à sa propre succession. Son dauphin, le général Evariste Ndayishimiye, candidat du parti au pouvoir, le CNDD-FDD, est considéré comme le favori. Il affrontera cinq opposants dont le candidat du Conseil national pour la liberté (CNL), Agathon Rwasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.