Cameroun: le gouvernement investit 3 milliards de Francs CFA dans la construction de complexes pour l’approvisionnement en produits vivriers

Le gouvernement du Cameroun a lancé ce lundi un appel d’offre qui lui permettra d’investira plus de 3 milliards de francs Cfa dans la construction de deux complexes de conditionnement et de stockage de produits vivriers.

C’est à son ministère de l’agriculture et du développement rural que ce vaste projet de restructuration de la filière de l’agriculture a lancé officiellement son appel d’offres, d’ailleurs valable jusqu’à mi-avril et concerne exactement quatre bassins repartis sur l’ensemble du territoire camerounais.

Le cout de ce projet estimé à 3 milliards de francs CFA sera divisé en deux gros marchés au bonheur des souscripteurs. D’abord le premier des marchés porte sur la surveillance et le contrôle technique des travaux pour 300 millions de francs CFA, soit 76 millions de francs CFA pour chaque bassin.

Le second marché porte sur la réalisation des travaux proprement dits, soit 2,8 milliards francs CFA à raison de 720 millions francs CFA pour chacun des quatre bassins. Les entreprises de construction et cabinets intéressés par ces deux marchés ont jusqu’au 16 avril 2015 pour faire parvenir leurs offres au ministère des Marchés publics.

La construction de ces deux complexes va permettre entre autre au Cameroun de réduire les pertes et autres problèmes rencontrés au moment des récoltes principalement dans le domaine de l’agriculture.

En effet, souligne la Mission de régulation des approvisionnements en produits de grande consommation (MIRAP) du pays à publié récemment des statistiques montrant que le quart de toute la production agricole est perdu du fait du manque d’infrastructures de conservation et de stockage.

La mise en place de ces deux complexes souligne-t-on au ministère, devrait donc contribuer à l’amélioration de l’approvisionnement des marchés en produits vivriers. Rappelons que l’agriculture occupe une place très importante pour le Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *