Togo-Chine : Le projet e-gouvernement opérationnel dans un an

Les autorités togolaises assurent que le projet e-gouvernement, lancé le 10 mars dernier pour raccorder par fibre optique, près de 500 administrations du pays, sera opérationnel d’ici une année.

La nouvelle a été annoncée à l’occasion de la visite lundi à Lomé, d’un haut responsable de la société chinoise « Huawei » qui est chargée du câblage.

Shi Weiliang, vice-président Afrique de l’Ouest de Huawei, a en effet affirmé que les 200 Km de câbles optiques qui sont prévus «seraient tirés en moins d’un an». Il a également souligné que «le pays n’est raccordé qu’à un seul câble sous-marin (…). Il est donc nécessaire que le Togo élargisse son offre afin de gagner en vitesse et en capacité», a-t-il suggéré.

Le projet togolais e-gouvernement prévoit, entre autres, de raccorder 500 administrations directement par fibre optique. Au total, 287 institutions, 439 établissements publics et privés notamment les ministères, banques, hôpitaux, agences publiques, aéroport, écoles et universités seront interconnectés à partir de 219 sites implantés dans la ville de Lomé.

Le pilotage du projet revient au ministère des Postes et de l’Economie numérique. Lors du lancement des travaux, le ministre, Cina Lawson, avait déclaré que «le projet e-gouvernement permettra à l’administration togolaise d’être plus compétitive, plus fiable, plus proche de l’administré à travers le service en ligne et sera utilisé comme levier pour moderniser cette administration togolaise.»

Les travaux nécessitent un financement de l’ordre de 13 milliards FCFA (environ 21,4 millions USD), pris en charge par l’Exim Bank de Chine. Leur exécution sera assurée par Huawei technologie dans le cadre de la coopération sino-togolaise. Huawei a déjà réalisé des projets similaires au Ghana, au Cameroun, en Côte d’Ivoire et au Nigeria.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *