Le Sénégal «prend acte» des mesures de représailles d’Israël

Le gouvernement sénégalais a annoncé avoir pris acte des mesures de représailles décidées par Israël, après son vote à l’ONU d’une résolution contre les colonies israéliennes.

Dans son communiqué rendu public ce jeudi, dans lequel il informe de la réception, cette semaine, de la «notification officielle» par Israël de ces mesures, le gouvernement assume son choix de combattre toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé.

«Le gouvernement de la République du Sénégal prend acte de ces mesures et tient à rappeler que le Sénégal (…) a constamment soutenu, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies, la recherche d’une solution juste et équitable du conflit israélo-palestinien, qui consacre l’existence de deux Etats, à l’intérieur de frontières sûres et internationalement reconnues», indique le communiqué.

Le Sénégal a voté en faveur de la résolution 2334 du Conseil de Sécurité des Nations Unies du 23 décembre 2016, demandant l’arrêt de la colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens. Une initiative non appréciée par Israël qui a pris certaines mesures à l’encontre du Sénégal. Le rappel de son ambassadeur exerçant à Dakar ou encore l’annulation pure et simple des programmes de coopération avec le Sénégal, sont autant des décisions prises par l’Etat hébreux.

«Le Gouvernement de République du Sénégal réaffirme son attachement au développement de relations entre Etats basées sur le dialogue, la coexistence pacifique et le respect mutuel de leur souveraineté», ajoute le communiqué signé par le Ministère des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

La résolution relative à l’arrêt de la colonisation en territoire palestinien occupé était initialement proposée par l’Egypte qui s’était par la suite rétractée. Elle a finalement été présentée au vote à l’initiative de la Nouvelle-Zélande, du Sénégal, de la Malaisie et du Venezuela. Mais les mesures de représailles d’Israël ne concernent que la Nouvelle-Zélande et le Sénégal, les deux autres pays n’entretenant pas des relations diplomatiques avec l’Etat hébreux.

Cette affaire a fait couler beaucoup de salive au Sénégal où les autorités ont obtenu le soutien de plusieurs milieux, y compris ceux critiquant le régime au pouvoir.

Le Sénégal est Président en exercice du Comité pour l’exercice des droits inaliénables du Peuple Palestinien depuis sa création en 1975.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.