Le géant chinois du transport électrique BYD Auto Industry s’installe au Maroc

Le géant chinois du transport électrique « BYD Auto Industry » a porté son choix sur le Maroc pour installer sur une aire de 50 hectares, un important écosystème de transport électrique, une première en Afrique.

Le protocole d’accord a été signé devant le roi Mohammed VI lors d’une cérémonie qu’il a présidée samedi à Casablanca. Le projet d’écosystème de transport électrique initié par le groupe « BYD Auto Industry » qui devrait générer pas moins de 2.500 emplois directs, consiste en la création à terme, d’une série d’usines pour la construction de véhicules de tourisme électriques, d’autobus et de camions électriques, de wagons de trains monorail électrique ainsi qu’une usine de batteries.

Ce gigantesque chantier a été rendu possible après la visite du roi en Chine, en mai 2016, au cours de laquelle plusieurs accords de coopération bilatéraux ont été signés dans le cadre du partenariat stratégique entre les deux pays. Cette implantation balise le terrain à d’autres gros investisseurs chinois, d’envisager sereinement leur implantation au Maroc.

Le président du groupe chinois, Wang Chuanfu a salué l’excellence des relations sino-marocaines, mettant en exergue les solutions de transport électrique développées par son groupe. « BYD est heureux de coopérer avec le Maroc sur ce projet, et partager son expérience développée dans plusieurs pays au cours de ces dernières années dans le développement des écosystèmes de mobilité électrique », a déclaré Wang Chuanfu, souhaitant voir la coopération entre le Maroc et BYD constituer « un bon exemple pour d’autres pays dans le monde dans le déploiement de solutions énergétiques innovantes ».

Ce méga-projet s’inscrit dans le cadre de la volonté du Souverain marocain de moderniser les infrastructures du Royaume et de diversifier les partenariats avec des promoteurs mondiaux de gros calibre, à l’image des constructeurs automobiles Renault et Peugeot ou d’autres opérateurs leaders dans des secteurs de pointe qui sont déjà implantés au Maroc.

Le nouveau projet de BYD, dont la production sera destinée tant à l’export qu’au marché local, s’intègre parfaitement dans les ambitions du Maroc de développer de nouvelles formes de transport notamment électrique, alliant efficacité et respect de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.