Un bilan positif pour le Top5 des priorités de la BAD

Les 5 priorités (Top5) de la Banque africaine de développement (BAD) pour assurer un développement harmonieux sur le continent sont à l’heure d’une évaluation.

Mises en exécution depuis 2015, ces priorités concernent les secteurs de l’ l’énergie, l’agriculture, l’industrialisation, l’intégration et le développement humain.

Selon le bilan dressé par la BAD, la première priorité, «Nourrir l’Afrique», a permis, depuis 2015, à 74 millions d’Africains de bénéficier de technologies agricoles améliorées afin de renforcer la sécurité alimentaire sur le continent.

La banque panafricaine, par le biais de sa deuxième priorité stratégique, «Eclairer l’Afrique», a mobilisé, depuis 2016, 12 milliards de dollars. «Grâce à cet investissement, 13,4 millions de personnes ont pu avoir accès à l’électricité», lit-on dans le document.

«Industrialiser l’Afrique», qui est la troisième priorité, a permis à 9 millions de personnes d’accéder aux financements à travers les entreprises privées.

Quant au quatrième domaine stratégique, «Intégrer l’Afrique», il a permis, depuis 2015, à 69 millions de personnes de bénéficier de nouvelles infrastructures de transport. La banque fait savoir que «les chaînons manquants sur les principaux corridors de transport ont été comblés, les interconnexions entre les pays renforcées et le commerce intra-africain redynamisé».

«Grâce à l’intégration, les pays africains peuvent accéder à des marchés plus vastes et ainsi accroître les revenus de millions d’habitants», ajoute-t-elle.

«Améliorer la qualité de vie des Africains», la dernière priorité de ce Top5 de la BAD, a permis à 43 millions de personnes d’avoir désormais accès à l’eau et à l’assainissement.

Pour la BAD, une transformation structurelle est nécessaire en Afrique pour créer plus d’emplois, réduire la pauvreté et réaliser les Objectifs du développement durable (ODD).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.