Le ministère marocain de la Santé dévoile sa stratégie pour l’après Covid

La stratégie du Maroc dans le domaine de la santé publique pour la période d’après-Covid et qui est basée essentiellement sur l’amélioration de la qualité des services aux citoyens, a été a dévoilé ce lundi 22 juin devant les parlementaire, par le ministre de l’emploi au nom du ministre de la Santé.

Dans son exposé, le ministre a fait le point de la situation de la pandémie au Maroc, avant d’aborder la gestion de la période de déconfinement et la vision future de l’organisation du secteur de la santé.

De manière générale, le département de Khaled Ait Taleb a fait savoir qu’il travaille sur une stratégie nouvelle du système de la santé au Maroc. «Une vision qui tire les leçons de la pandémie, des Orientations Royales, des objectifs de développement durable à l’horizon 2030 et des recommandations des différentes institutions constitutionnelles», affirme ledit ministère.

Cette vision stratégique pour l’amélioration de la qualité des soins de santé repose sur une dizaine de piliers. Pour les trois premiers piliers, il s’agit de regagner la confiance des citoyens quant au système de la santé publique, ensuite mettre en place une Loi nationale de la santé publique et préparer et activer le programme sanitaire régional dans le but d’équilibrer l’offre entre les régions et combler le besoin identifié dans certaines régions.

Deux autres piliers consistent à investir dans des procédures pratiques pour transformer les idées en plans et stratégies réalisables et, enfin, renforcer les différents acquis relatifs notamment à l’augmentation des bénéficiaires de la couverture médicale pour atteindre plus de 9% de la population en 2021, à l’accès équitable aux services de santé pour tous les citoyens et à la priorisation de la santé maternelle et infantile.

On peut aussi citer l’adoption d’une approche sociale et économique intégrée et globale du secteur, l’accélération de la réforme budgétaire, l’amélioration de la gestion des médicaments ou encore l’adoption de l’approche contractuelle entre l’administration centrale et les directions régionales sur la base de plans régionaux de développement sanitaire.

La nouvelle stratégie vise aussi à encourager le partenariat et les échanges pour améliorer la santé communautaire et renforcer les services de télémédecine et de médecine familiale, et à organiser et développer l’activité dans sa globalité, pour parvenir à élargir l’offre sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.