La BID finance trois projets au Togo pour 194 millions de dollars

Le Togo et la Banque islamique de Développement (BID) ont signé mercredi à Jeddah, trois conventions de financement pour un montant de 194 millions de dollars, à l’occasion de la visite du président togolais, Faure Gnassingbé, en Arabie Saoudite.

La première convention d’un montant de 120,08 millions d’euros concerne le projet de construction de la route Adoua-Kara (RN1) qui relie cinq régions du pays. Hors du territoire national, cette infrastructure routière, en état de dégradation avancée, et baptisée corridor UEMOA CU9, assure le lien entre le Togo et ses pays voisins.

La BID entend aussi soutenir le Togo dans son projet d’expansion de l’éduction de base dans le pays. Les autorités togolaises visent en effet d’assurer l’éducation primaire pour tous d’ici 2025, grâce au renforcement de l’équité et de la qualité de l’éducation. Une enveloppe de 16,67 millions d’euros sera consacrée à ce volet, la contribution de la BID étant de 15 millions d’euros à ce niveau.

La dernière convention paraphée par les deux parties touche au secteur de l’énergie. L’ambition est d’électrifier 43 villages du Nord Togo avec un coût de 46 millions de dollars.

Les domaines touchés par ces accords, à savoir le transport, l’éducation et l’énergie sont les piliers sur lesquels le gouvernement base le développement économique du Togo.

La BID se réjouit de l’excellente coopération avec le Togo et de son soutien aux projets de  développement engagés par ce pays. Avec ces dernières conventions, le portefeuille de la Banque au Togo passera de 124 à près de 400 millions de dollars.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.