Maroc: le Roi lance la création d’une ville nouvelle avec la participation du Groupe chinois HAITE

Au Maroc, le roi Mohammed VI a lancé lundi le projet de création d’une ville nouvelle qui sera réalisée dans le Nord du Royaume à proximité de la ville de Tanger, conjointement par le Groupe chinois HAITE et le groupe bancaire marocain BMCE Bank, pour un investissement de 1 milliard de dollars, qui devrait atteindre dix fois de montant à la fin du projet dans 10 ans.

Ce nouveau projet consiste globalement à construire un pôle économique capable de générer 100.000 emplois, a indiqué le président du groupe HAITE, M. Li Biao, présent à Tanger pour ce lancement. Le projet, soutenu par l’industrie de fabrication de pointe et l’industrie moderne de service, implique l’installation de 200 compagnies chinoises.

Ces entreprises opèrent dans la fabrication automobile, l’industrie aéronautique, les pièces de rechange d’aviation, l’information électronique, les textiles, la fabrication de machines et d’autres industries. L’investissement total des entreprises dans la zone après dix ans atteindra 10 milliards de dollars, a précisé Li Biao.

Le choix de Tanger pour monter ce projet ne doit rien au hasard, a plaidé le président du groupe chinois. Il a été dicté par la position géographique de Tanger, à 15 kilomètres seulement de l’Europe et avec une infrastructure considérable, notamment le port Tanger Med, la méga-usine Renault, les nouvelles zones industrielles et logistiques, etc.

Autres arguments avancés par le président du groupe HAITE, la stabilité du Maroc, une économie ouverte sur le monde et intégrée dans les chaînes de valeur internationales, en plus de la présence de leaders industriels mondiaux dans des secteurs exigeant qualité et compétitivité.

Ce projet de ville industrielle nouvelle est le fruit de la politique de diversification des partenariats économiques avec plusieurs pays. Cette politique de diversification est illustrée par les visites effectuées au cours des dernières années par le roi du Maroc en Chine, en Russie, en Inde et dans plusieurs pays d’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *