Ramaphosa condamne les violences xénophobes récentes en Afrique du Sud

Le chef d’Etat sud-africain, Cyril Ramaphosa, a dénoncé lundi des violences xénophobes qui ont occasionné la mort de plusieurs migrants la semaine dernière en Afrique du Sud.

«Les récentes violences au KwaZulu-Natal (province du nord-est) contre les Malaxites et d’autres ressortissants sont particulièrement regrettables», a déclaré le président sud-africain dans un communiqué.

«Il n’y a aucune justification pour ces actes criminels. Si des communautés sont mécontentes, leurs doléances doivent être transmises au gouvernement et cela doit se faire dans le cadre de la loi », a-t-il poursuivi, avant de condamner les violences contre les étrangers en Afrique du Sud.

La semaine dernière, trois citoyens sud-africains ont trouvé la mort lors de violences à caractère xénophobe. Deux des victimes ont été tuées lorsqu’un groupe de Sud-Africains a essayé de piller un magasin dont le propriétaire est étranger. A en croire les forces de l’ordre, ce dernier a tiré des coups de feu et les a abattus. La troisième victime est tombée du toit au moment des violences.

Le dirigeant sud-africain a soutenu que les étrangers résidant en Afrique du Sud « contribuent largement au développement » du pays. « Le développement de l’Afrique dépend de la circulation croissante des gens, des biens et des services entre les différents pays… Nous ne permettrons pas à des criminels de retarder ce processus », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.