Le Ghana réduit de 50% les droits d’importation des produits

Comme promis il y a quelques jours par le président ghanéen, Nana Akufo Addo, Accra a réduit de 50% les frais d’importation des biens de consommation en général et de 30 % concernant les importations de véhicules.

« Les études que nous avons effectuées nous ont montré que nos ports n’étaient pas concurrentiels et que le régime d’importation dans notre pays était beaucoup trop élevé. Nous nous en occupons et, très bientôt, le gouvernement va prendre les mesures nécessaires », affirmait le chef de l’Etat.

C’est désormais chose faite à s’en tenir aux propos du vice-président ghanéen, Mahamudu Bawumia, qui s’exprimait mercredi au cours d’une séance plénière concernant l’état de l’économie dans le pays, et qui a annoncé que les réductions d’importation prenaient effet à partir de ce jeudi 04 avril.

Les autorités s’attendent à ce que les nouvelles mesures participent à la baisse de l’incidence de la contrebande et à l’augmentation des revenus, sans oublier la hausse de la compétitivité.

Du côté des professionnels, les décisions gouvernementales ont été saluées. En effet, des associations des commerçants sommaient le gouvernement à revoir les taxes et droits élevés applicables aux articles importés. Cependant, pour les artisans locaux, les craintes de voir l’industrie locale écrasée par une invasion de produits étrangers, ont été soulevées.

Le dirigeant ghanéen Nana Akufo-Addo qui avait décidé de se débarrasser de la tutelle du Fonds monétaire international (FMI), ne cesse de multiplier des actions en vue de soutenir l’économie de son pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.