Kenya: un Britannique reconnu coupable de possession d’explosifs

Le ressortissant britannique Jermaine Grant a été reconnu coupable de possession de matériaux visant à fabriquer des bombes artisanales, par un tribunal kenyan.

Grant a été arrêté en décembre 2011 à Kisauni (dans le comté de Mombasa où il résidait), ainsi que son son épouse, Warda Breik Islam, et Frank Ngala à Kisauni, alors qu’il était en possession de poudres explosives et de fils électriques soupçonnés d’être utilisés pour fabriquer des bombes.

Il s’agit précisément de l’acétone, du peroxyde d’hydrogène, du nitrate d’ammonium, du soufre sublimé, des morceaux de fil électrique de 11 cm et une clé USB contenant des didacticiels de fabrication d’explosifs.

Les trois personnes ont été accusées de trois chefs d’accusation, notamment de possession de matériaux servant à la fabrication d’explosifs, de complot en vue de commettre un crime et de possession d’explosifs.

Dans son jugement rendu ce mercredi 24 avril, le magistrat en chef de Mombasa, Evans Makori, a déclaré que « Grant était parfaitement au courant de la présence des produits chimiques et des autres matériaux retrouvés dans la maison. Cela signifie donc qu’il était sciemment détenteur de ces articles (…) Il est coupable de l’infraction ».

Les «documents trouvés au domicile du suspect et sur une clé USB indiquaient clairement que les matériaux en question allaient être utilisés pour fabriquer des explosifs», a soutenu le magistrat qui a en revanche, acquitté Warda et Ngala. Le verdict final sera prononcé le 9 mai prochain, a annoncé le tribunal.

Grant purge déjà une peine de neuf ans d’emprisonnement à la prison de Shimo La Tewa à Mombasa, après avoir été reconnu coupable de falsification de documents administratifs en vue d’obtenir une pièce d’identité kényane.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.