Mauritanie : Les lauréats du concours ‘‘BCM : Fin Tech Challenge’’, primés

La Banque Centrale de Mauritanie (BCM) qui cherche à moderniser ses moyens de paiement notamment avec le concours des startups locales, a lancé en janvier dernier, le concours ‘‘BCM : Fin Tech Challenge’’, dont les lauréats viennent d’être primés, ce week-end à Nouakchott.

Les trois lauréats, qui ont été retenus sur les porteurs de 10 projets finalistes, ont reçu chacun une enveloppe de trois millions d’Ouguiyas (MRO) et une opportunité de financement allant jusqu’ à 2 millions d’Ouguiyas MRU. Les prix sont ceux de l’innovation financière, de l’innovation technologique et de l’inclusion financière.

Ces projets, selon le jury du concours, représentent des solutions innovatrices qui répondent aux problématiques de la transformation numérique et du développement du secteur financier mauritanien.

Le concours, a expliqué le gouverneur de la BCM, Abdel Aziz Ould Dahi, a pour objectif l’émergence de plateformes permettant de mettre en relation des acteurs économiques (banques et institutions financières, gros facturiers, entreprises, opérateurs télécom, etc.) et des entrepreneurs dont les projets se basent sur les nouvelles technologies financières (FinTech), et mobilisent des innovations technologiques majeurs (blockchain, informatique cognitive, cloudcomputing, intelligence artificielle, big data, etc.).

La BCM cherche par ce concours à accompagner le développement économique que connait le pays et à se préparer aux perspectives prometteuses de l’économie nationale, à travers la modernisation du secteur financier par l’introduction des solutions innovantes comme l’intelligence artificielle, big data, a-t-il souligné.

« La BCM se penche actuellement sur la mise en œuvre de certains projets novateurs : l’appui à la modernisation des infrastructures financières (PAMIF), le mobile paiement et le projet paiement à distance (e-paiement), en plus du lancement de vastes concertations pour la mise en œuvre de la stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF) », a rappelé le gouverneur Ould Dahi.

Le Challenge, ajoutons-le, vise également à contribuer à l’atteinte de certains objectifs stratégiques plus larges, notamment l’inclusion financière, la facilitation des opérations commerciales, la diminution de l’usage du cash (Cashless) et la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.