Sénégal : Le président Sall décrit les dépenses vertigineuses de l’administration

Le président sénégalais, Macky Sall, est monté au créneau, lundi 5 août, devant les dépenses vertigineuses enregistrées dans l’administration publique depuis 2012.

« Sous ma gouvernance, de 2012 à nos jours, nous avons dépensé plus de 307 milliards de FCFA [522,9 millions de dollars] en achat de véhicules pour l’administration et je ne parle pas des entretiens et de la consommation de carburant », a-t-il déploré, lors du lancement officiel d’un Programme d’appui à la modernisation de l’administration (PAMA) au Centre international Abdou Diouf de Diamniadio.

«Malgré les efforts qui ont été faits, nous continuons d’enregistrer beaucoup de dépenses. On a évalué les factures de téléphone de 16 à 17 milliards de FCFA [de 27,3 à 29 millions de dollars] par an pour les agents de l’administration », a ajouté le chef de l’Etat, tout invitant à une rationalisation des ressources de l’Etat.

Le chef de l’Etat a interpellé sur le fait que « le but de l’administration n’est pas de s’occuper d’elle-même et de mettre autant de ressources pour son fonctionnement, mais de « pouvoir optimiser le fonctionnement en modernisant nos moyens ». « La performance de l’administration doit être notre mot d’ordre, pour une administration proche des populations », a-t-il poursuivi.

Il a réitéré sa « forte volonté de bâtir une véritable administration de développement qui assurera pleinement son rôle de locomotive de la performance et de vecteur de la compétitivité. Il s’est engagé à moderniser l’administration sénégalaise en supprimant, entre autres, les lourdeurs administratives.

Le secrétaire général du Cadre unitaire du syndicat des enseignants du Sénégal (CUSEMS), Abdoulaye Ndoye, a saisi cette occasion pour défendre la cause des enseignants qui, selon lui, sont laissés pour compte.

Exhortant à l’instauration d’un système de rémunération équitable et attractif, il a fait savoir que les autorités « ont donné raison aux enseignants, en reconnaissant que c’est à leur niveau que les dépenses sont excessives. Pour dépenser, il faut faire des dépenses utiles. Mais acheter des véhicules et autres, ne fait pas avancer le pays ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.