La Banque centrale du Kenya annonce une croissance économique de 6,2% en 2020

Le gouverneur de la Banque centrale du Kenya (CBK), Patrick Njoroge, a indiqué que la croissance économique du pays devrait passer à 6,2% en 2020, contre 5,7% enregistré l’année passée.

La mise en œuvre d’une série de mesures politiques, la reprise du secteur agricole, le dynamisme des PME et l’augmentation du crédit octroyé au secteur privé, sont autant de facteurs qui devraient favoriser cette croissance, à en croire les propos du gouverneur.

Communiquant sur cette même croissance, la semaine dernière, le secrétaire du Cabinet au Trésor national, Ukur Yatani, a noté que la performance attendue sera soutenue par un solide secteur des services, un environnement macroéconomique stable et des investissements continus dans les priorités stratégiques du gouvernement dans le cadre du « Big Four Agenda ».

Selon Yatani, la croissance a été ralentie l’année dernière en raison, entre autres, du retard des précipitations au cours du premier semestre de 2019, affectant la production agricole.

Mais les responsables kenyans sont aussi conscients des facteurs qui peuvent affecter négativement la dynamique de la croissance dans leur pays, au cours de cette année 2020.

Au niveau interne, Yatani a admis que l’économie continuera d’être exposée aux risques découlant des pressions sur les dépenses publiques, pointant du doigt les dépenses salariales récurrentes et le changement climatique qui augmente la fréquence des catastrophes comme les glissements de terrain, les sécheresses et la destruction des infrastructures physiques.

Au chapitre des facteurs exogènes, Njoroge a noté certaines incertitudes sur la scène mondiale, notamment le Brexit, les guerres commerciales et l’éclosion du coronavirus en Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.