Algérie : Nationalisation de plus de 800 entreprises vendues à un dinar symbolique

Plus de 800 sociétés publiques privatisées en Algérie, sous le mandat des 2 anciens Premiers ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia, pourront bientôt nationalisées par l’état algérien, rapporte le quotidien algérien arabophone, El-Khaber.

El-Khaber affirme que les entreprises en question seront vendues à un dinar symbolique, dans le cadre de la prochaine campagne de nationalisation. A en croire le quotidien arabophone, 80% des entreprises concernées ont été démantelées, et ou fermées.

Cette opération de nationalisation de ces entreprises, entre dans le cadre des plans d’actions du gouvernement, dans le secteur de l’industrie. Les procédures et mécanismes desdits plans visant à «réapproprier» toutes les entreprises précédemment privatisées, permettront la récupération de milliers d’hectares de propriétés industrielles.

La même source nous apprend qu’une commission ministérielle mixte, supervisée par le Président de la république, sera mise en place afin de mener à bien cette opération.

En Algérie, sur une période de deux ans, plus d’un million et demi de travailleurs se sont retrouvés au chômage suite à ces privatisations qualifiées de «ratées». La privatisation a concerné plus  de 1500 entreprises publiques, dans divers domaines d’activités industrielles.

Pour rappel, la politique de privatisation qui a été adoptée par l’Algérie entre 2000 et 2005 a entraîné la fermeture de plus de 200 entreprises publiques actives dans divers secteurs stratégiques, dont les plus importants sont les industries alimentaires, les travaux publics et le textile, portant le nombre à environ 2.000 institutions privatisées au cours des années sous le régime l’ex-président Abdelaziz Bouteflika.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.