Le Maroc organise sa résistance économique au Coronavirus

Le décret portant création du compte d’affectation spéciale intitulé «Fonds pour la gestion de la pandémie du Coronavirus», Covid-19, a été signé ce lundi 16 mars, a annoncé le ministère marocain de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration.

Mis en place sur hautes instructions du Roi Mohammed VI, Ce fonds, doté d’une enveloppe de 10 milliards de dirhams (plus d’un milliard d’euros), est destiné essentiellement à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, et au soutien de l’économie nationale pour faire face aux chocs induits par cette pandémie.

Outre le budget général de l’Etat, le financement du «Fonds pour la gestion de la pandémie du Coronavirus», sera également assuré par la contribution de plusieurs organismes et institutions, a-t-on appris.

Dans cette dynamique, le Fonds Hassan II contribuera à hauteur de 1 milliard de dirhams, a informé le ministère. Une solidarité s’organise aussi bien du côté des personnes morales, publiques et privées, que des personnes physiques. Ce qui permettra de mobiliser des ressources financières additionnelles importantes sous forme de dons.

Les présidents des 12 régions du Maroc réunis ce lundi à Rabat, ont décidé de débourser 1,5 milliard de dirhams en guise de contribution à ce Fonds spécial. Cette contribution des régions sera répartie à hauteur d’un milliard de DH alloué par le Fonds de solidarité interrégionale et 500 millions de DH prélevés sur les budgets des régions.

La même journée du lundi a été marquée par la tenue de la première réunion du Comité de Veille Economique, mis en place pour prendre des mesures en vue de limiter l’impact économique du Covid-19 sur le Maroc. Le Comité a adopté un plan d’action, qui s’étalera jusqu’à fin juin, a indiqué un communiqué du ministère de l’économie et des finances.

Une première série de mesures sera mise en place et consistera d’une part en la suspension du paiement des charges sociales (cotisation CNSS) et d’autre part en la mise en place d’un moratoire pour le remboursement des crédits bancaires au profit des entreprises, a fait savoir le ministère, ajoutant que ces mesures devront être opérationnelles à partir du lundi 23 mars.

Par ailleurs, un comité technique a été créé pour préparer un guide détaillant les modalités et les conditions d’application de ces mesures, au cas par cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.