Algérie : Revalorisation du SMIG et exonération fiscale

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a décidé une augmentation à partir du 1er juin 2020, du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), qui de 18.000 à 20.000 Dinars Algériens (DA).
Selon le gouvernement algérien cette mesure permettra de fournir des revenus supplémentaires aux Algériens très touchés par la pandémie du coronavirus.
La revalorisation du SMIG est assortie de l’annulation de l’Impôt sur le revenu global (IRG), concernant les salaires égaux ou inférieurs à 30.000 DA, pour aider les petites entreprises à faire face à la crise.
Censées soulager le pouvoir d’achat des ménages à faibles revenus, « ces mesures « sociales » se traduiront par un gain d’environ 3500 DA par salarié », a indiqué le gouvernement.
Par ailleurs, la loi de finance complémentaire prévoit une réduction du budget de fonctionnement (dépenses de l’état), de 50% au lieu de 30% initialement prévus.
«Le Conseil des ministres a décidé, après un débat de l’exposé présenté par le ministre des Finances relatif à l’avant-projet de Loi de finances complémentaire (LFC) pour l’exercice en cours, l’augmentation de 30 à 50% la réduction du budget de fonctionnement. Cette réduction comprend les dépenses de l’Etat et de ses institutions », lit-on dans un communiqué de la présidence algérienne.
A cause de la pandémie du Covid-19, les statistiques officielles estiment que le niveau des réserves de change du pays devrait reculer plus fortement que prévu d’ici à la fin de l’année, pour atteindre 44,2 milliards $ contre une prévision initiale de 51,6 milliards $.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.