Benin : La Banque mondiale investit 20 millions de dollars pour la lutte contre la pauvreté

Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé un crédit de 20 millions de dollars (plus de 10 milliards de francs CFA) de l’Association internationale de développement (IDA) destiné à dynamiser les efforts du Bénin en faveur de la promotion d’une bonne gouvernance et du renforcement de la compétitivité de son secteur privé.

La Banque mondiale a expliqué dans un communiqué que ce dixième crédit d’appui à la réduction de la pauvreté (PRSC-10), est la deuxième d’une série de trois opérations d’appui aux politiques de développement. Les politiques mises en  place au Bénin visent à accélérer et à élargir les opportunités de croissance équitable en remédiant aux principaux problèmes liés à la gouvernance, à la gestion des finances publiques et aux réformes du climat des affaires.

Le Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, Ousmane Diagana a expliqué que cette aide va soutenir les efforts de Cotonou dans l’amélioration du climat des affaires. Pour lui, l’élimination des barrières administratives à l’investissement et au développement de l’économie formelle, « l’abaissement des coûts de transaction, l’atténuation des goulets d’étranglement liés aux infrastructures et l’instauration des mêmes règles pour tous les acteurs, grâce à la limitation des politiques ayant un effet de distorsion, sont autant de mesures essentielles pour faciliter la transformation structurelle de l’économie ».

Le nouveau programme d’appui budgétaire, qui est pleinement en phase avec la troisième Stratégie pour la croissance et la réduction de la pauvreté du Bénin, va contribuer à améliorer la gestion des finances de l’État, en vue de promouvoir la bonne gouvernance et la responsabilisation du secteur public. Il se concentrera essentiellement sur les procédures d’exécution du budget et sur celles régissant les marchés publics, tout en accompagnant les efforts axés sur la bonne gouvernance et sur la lutte contre la corruption.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.