L’Etat sénégalais récupère 27 millions d’euros détournés par Karim Wade

L’Etat sénégalais a confisqué ce mardi des biens appartenant à l’ancien ministre, Karim Wade, d’une valeur estimée à 27 millions d’euros. Le fils l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, a été condamné à six ans de prison pour enrichissement illicite.

Il s’agit, selon l’Agent judiciaire de l’Etat du Sénégal, Antoine Diome, qui a animé une conférence de presse à Paris, de deux sociétés sénégalaises spécialisées dans les services aéroportuaires et de six appartements dans un complexe immobilier de luxe qui appartenaient à Karim Wade et que le gouvernement a confisqué.

L’Etat qui espère mettre la main sur l’essentiel des biens de Karim Wade, a engagé des procédures de saisie pour d’autres biens mal acquis, notamment en Europe. Il aurait aussi fait bloquer des comptes bancaires à l’étranger appartenant à l’ex-ministre, précisément à Monoca et au Luxembourg qui détiennent respectivement 14 millions d’euros et 763.000 euros appartenant au détenu Wade.

Les avocats de l’Etat sénégalais promettent de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour rapatrier ces fonds acquis de manière illicite, afin d’en faire bénéficier à la population sénégalaise. Des demandes de saisie de comptes ont été également adressées à d’autres pays qui n’auraient pas encore réagi.

Karim Wade a été accusé par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) d’avoir illégalement acquis un patrimoine équivalent à 178 millions d’euros, alors qu’il était ministre durant le règne de son père. En plus de la prison, il devrait rembourser 138 milliards de francs CFA à l’Etat.

Mais Karim Wade n’a jamais reconnu les faits qui lui sont reprochés et ses avocats ont toujours parlé d’une «détention arbitraire».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.