Le kenyan Equity Bank entre dans la course pour l’acquisition de Barclays

Le groupe kenyan Equity Bank s’est lancé dans la course pour le rachat des actifs africains de la banque britannique Barclays.

Selon son président, James Mwangi, Equity Bank est la mieux placée pour cette acquisition. «S’il y a quelqu’un qui est bien positionnée dans la région pour prendre le butin, c’est bien Equity Bank», a-t-il déclaré ce mardi 15 mars à l’agence Reuters.

Le géant anglais Barclays compte se désengager complètement de l’Afrique d’ici deux à trois ans, en cédant l’ensemble de ses filiales sur ce continent, jugées peu rémunératrices.

Equity Bank a annoncé début 2015 un plan d’expansion de ses activités dans 10 autres pays africains, en plus de ses filiales basées en Ouganda, en Tanzanie, au Rwanda et au Soudan du Sud. L’institution bancaire a consacré à cette vision d’expansion une enveloppe de deux milliards de dollars.

Dans ce cadre, il a acquiert, au cours de la même année, 79% du capital de Pro Credit Bank Congo qui est la 7e banque de la République Démocratique du Congo en terme d’actifs (200 millions de dollars) avec une base de 170.000 clients.

Le 8 mars dernier, Equity Bank a révélé avoir réalisé un bénéfice avant impôt de 237 millions de dollars environ en 2015.

Le groupe kenyan s’ajoute à d’autres postulants qui lorgnent également les actifs africains de Barclays, à savoir Atlas Mara, Attijariwafa Bank et Falcon Private Bank qui ne serait intéressée que par certains actifs de Barclays cadrant avec son métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.