Le FMI gèle son aide au Mozambique pour dissimulation de dettes

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé avoir suspendu son aide au Mozambique, pour lui avoir dissimulé une dette d’un milliard de Dollars, annonce mardi, le FMI  dans un communiqué.

L’institution de Breton Woods reproche au gouvernement mozambicain de lui avoir dissimulé plus d’un milliard de dollars de dette en n’intégrant pas le montant dans ses statistiques officielles.

«Les emprunts non dévoilés dépassent un milliard de dollars et changent considérablement notre évaluation des perspectives macro-économiques du Mozambique», a indiqué la chef du département Afrique du FMI, Antoinette Sayeh, qui a aussi affirmé avoir reçu de la part des autorités mozambicaines confirmation de ces emprunts cachés au FMI.

Selon certaines sources, cet argent emprunté par des entreprises publiques aurait servi à l’achat d’armement.

Le FMI a du suspendre une Mission qui devait se rendre au Mozambique cette semaine pour évaluer les comptes publics et donner le feu vert au versement d’une nouvelle tranche de prêt. La première tranche déjà débloquée s’élevait à 117,9 millions, sur une ligne de crédit de 282,9 millions de dollars octroyée en décembre 2015.

Antoinette Sayeh a précisé que ce plan d’aide sera suspendu «en attendant une transparence totale et une évaluation des faits».

A cet effet, le Premier ministre mozambicain, Carlos Agostinho de Rosario, a été urgemment dépêché, ce mardi, aux Etats-Unis pour rencontrer la directrice du FMI, Christine Lagarde, et des responsables de la Banque mondiale.

D’après certains observateurs, la menace guette le Mozambique de voir d’autres institutions financières internationales emboiter le pas du FMI. Ce qui pourrait affecter profondément ses finances publiques, sachant qu’un quart du budget du Mozambique proviendrait des bailleurs de fonds.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.