Le Burkina Faso attend une croissance de plus de 5% en 2016

La ministre burkinabé de l’économie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori a annoncé mardi, lors d’un point de presse consacré à la présentation du budget 2016 de l’Etat, que son pays s’attend à un taux de croissance de 5,2% pour l’année 2016, contre 4,2% en 2015.

Ce «n’est pas suffisant, mais pour les chocs que nous avons subis, nous considérons que ce sont des performances économiques bonnes», a expliqué la ministre, précisant que «si la situation redevient normale, nous pourrons renouer avec la croissance de 6 à 7%».

Le budget annuel prévisionnel de l’Etat pour l’année 2016 s’élève à près de 1.804 milliards de FCFA. La ministre, satisfaite, a indiqué qu’au 31 mars 2016, «les régies ont pu mobiliser 272,07 milliards de FCFA sur une prévision de 247,83 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation de 109, 78% par rapport à la prévision de la période.»

Coulibaly est revenu à cette occasion sur le bilan des 100 premiers jours du mandat du président Roch Marc Christian kaboré, dans son aspect financier. Parmi les réalisations de son département, elle a souligné des «importantes contributions dans le domaine du pilotage de l’économie, de la mobilisation des ressources, de la programmation et la gestion budgétaire, de la rationalisation de la dépense publique et du contrôle et de l’audit des finances publiques.»

Pour le 2ème trimestre de cette année, la responsable de l’économie a informé que son département s’attèlera à la finalisation du Plan national de développement économique et social (PNDES), au recouvrement des créances et de la lutte contre l’incivisme fiscal. Au sujet des impôts, elle a exhorté «les populations à payer régulièrement leurs taxes» afin de permettre au gouvernement d’honorer pleinement ses engagements.

La ministre entend aussi rationaliser les charges de fonctionnement de l’Etat en réduisant son train de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.