Les USA allègent des sanctions imposées au Soudan

Les autorités américaines devraient lever ce vendredi quelques sanctions contre le Soudan, en matière de commerce et d’investissement, d’après la déclaration, jeudi, d’un responsable américain.

Cette initiative intervient «en reconnaissance» des progrès accomplis par Khartoum qui restera tout de même sur la liste américaine «des Etats soutenant le terrorisme.»

«Nous prenons ces mesures en reconnaissance des mesures positives prises par le gouvernement soudanais», a expliqué un autre responsable de l’administration Obama.

Le Soudan, sous embargo économique des Etats-Unis depuis 1997, était accusé de soutenir des groupes islamistes armés et de violer les droits fondamentaux des citoyens. Le pays avait logé sur son sol le défunt fondateur et chef d’Al-Qaïda, Oussama ben Laden, entre 1992 et 1996.

Cet allègement de sanctions était attendu par le Soudan depuis octobre après quelques rencontres de haut niveau entre des responsables des deux pays et l’apaisement des tensions. Les autorités soudanaises espéraient d’ailleurs voir la levée de sanctions démarrer en décembre. «Nous constaterons l’assouplissement des importations de pièces de rechange pour les avions et les trains. Nous estimons que ce changement est important», indiquait alors le ministre soudanais des Finances, Badr Al-Din Mahomoud.

Mais, en novembre, Khartoum était un moment désillusionné par les autorités américaines qui, contre toute attente, ont prolongé d’un an leurs sanctions, dénonçant les tactiques du pouvoir soudanais dans le conflit qui l’oppose à des minorités rebelles dans la région occidentale du Darfour.

Notons aussi que malgré l’amélioration des relations entre Khartoum et Washington, les dossiers qui divisent existe encore, le cas de ce conflit au Darfour qui a fait 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés selon l’ONU.

En septembre dernier, Washington avait levé les restrictions sur les opérations non commerciales, les envois de fonds individuels et les livraisons d’aide humanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.