Le sud-africain Comair intéressé par le rachat d’Air Botswana

La compagnie aérienne sud-africaine Comair veut se lancer dans une nouvelle tentative de rachat d’Air Botswana, après celle qui s’était soldée par un échec en 2008.

Son directeur général, Erik Venter, a indiqué récemment qu’une offre devrait être présentée avant fin février à la compagnie aérienne publique botswanaise, pour une participation majoritaire dans la société.

Dans le cadre d’un programme qui prévoit le retrait de l’Etat des entreprises publiques déficitaires, le gouvernement botswanais a lancé au début de cette semaine un appel à manifestation d’intérêt pour la privatisation d’Air Botswana, pouvant prendre différentes formes (co-entreprises, rachat de parts majoritaires, franchises).

Le pays venait déjà de privatiser, en 2016, la compagnie publique de télécoms, le Botswana Telecoms (BTCL), en cédant 49% du capital de l’entreprise, dans un contexte de baisse des revenus du diamant qui constitue la première richesse nationale. Au total, le Botswana compte plus de 30 entreprises publiques déficitaires qui opèrent dans divers secteurs.

Comair lorgne Air Botswana depuis 2008, année au cours de laquelle il avait fait une offre de rachat, suite à un appel d’offres, mais qui n’avait pas abouti positivement. L’opérateur veut ainsi tenter sa deuxième chance, d’autant plus qu’il vient de gagner un procès qui lui a rapporté 83,72 millions d’euros.

La justice sud-africaine a condamné South African Airways à verser cette somme à  Comair, après être reconnue coupable de conduite anticoncurrentielle, entre 1999 et 2005, qui avait consisté à convaincre les agences de voyage de vendre ses billets moyennant des commissions.

Certains observateurs estiment que Comair pourrait utiliser cet argent pour financer son offre de rachat d’Air Botswana.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.