L’armée nigériane prépare une offensive d’envergure contre Boko Haram

L’armée nigériane serait en train de préparer pour les prochains jours, une offensive d’envergure pour libérer le dernier sanctuaire où se seraient retranchés les combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram, indique des sources militaires nigérianes.

Le Nigeria tiendrait à porter au prochain sommet d’Abuja, qui réunira les chefs d’Etat de la coalition anti-Boko Haram (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger), des nouvelles rassurantes concernant l’évolution de la traque livrée aux combattants de Boko Haram. Ce sommet programmé pour le 14 mai, verra la participation du président français, François Hollande et des représentants britanniques et américains.

L’armée du Nigeria s’emploie s’efforce de  neutraliser le mouvement djihadiste dans la forêt tropicale de Sambisa, au sud-ouest du lac Tchad (frontière avec le Cameroun), où il s’était replié après avoir été chassé, avec l’appui de la Force multinationale mixte (FMM), d’une grande partie des villes et villages qu’il contrôlait au nord-est du Nigeria.

La FMM qui compte plus de 8000 soldats fournis par les pays de la coalition, préparerait, de son côté, une opération dans la zone des trois frontières (Cameroun, Niger, Tchad) afin de couper la voie de repli, aux jihadistes qui seront refoulés de la forêt de Sambisa.

«Beaucoup a été fait et beaucoup continue d’être fait pour remporter la bataille et au final gagner la paix», a déclaré vendredi 29 avril à N’Djamena le chef de la FMM, le général nigérian, Lamadi Adeosun à l’issue d’une rencontre avec le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian dans la capitale tchadienne.

Le Drian, qui s’est entretenu mercredi 27 avril, avec le président nigérian à Abuja (capitale ngériane), est en tournée dans la région du Sahel, entre autres, pour évoquer la question de la lutte contre Boko Haram.

Rappelons que la France appuie, aux côtés des USA et de la Grande-Bretagne, les actions des pays engagés dans le combat contre la secte islamiste, ainsi que les opérations de la FMM.

Boko Haram qui sévit depuis 2009 au Nigeria et a fait allégeance en mars 2015 à l’organisation Etat islamique(EI), a causé la mort d’au moins 20.000 personnes. Le groupe serait considérablement affaibli grâce aux opérations de la FMM, mais il conserve encore des capacités de frappe et  de nuisance et multiplie les attentats-suicides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.