Un soldat français condamné à un an de prison pour agression sexuelle au Burkina

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné, ce lundi, un soldat français à deux ans de prison, dont un an avec sursis, pour des attouchements sexuels sur deux fillettes en 2015 au Burkina Faso.

Le soldat Sébastien L., âgé de 40 ans, a été également condamné à une interdiction d’exercer une activité impliquant des mineurs pendant cinq ans.

Le juge a précisé que sa peine de prison était aménageable, ce qui indique qu’il n’ira vraisemblablement pas en prison, sauf manquement à ses obligations.

Le militaire français devra aussi payer 6000 euros à l’une des fillettes au titre des préjudices sexuel et moral et 4000 euros à l’autre enfant pour préjudice moral. Les parents des fillettes ont été également dédommagés: 3000 euros pour la mère d’une des fillettes, 2000 euros pour chacun des parents de l’autre et 1000 euros pour chaque grand-parent.

Au moment des faits,  Sébastien L. qui était en mission au Burkina dans le cadre de l’opération antiterroriste «Barkhane» dans le Sahel, s’était livré, avec un de ses collègues, à des attouchements sexuels sur deux filles en âge mineur, dans une piscine d’un hôtel de Ouagadougou. Sébastien et son collègue ont été suspendus et rapatriés en France en vertu d’un accord entre Paris et Ouagadougou.

Le coupable avait d’abord nié les faits pendant l’enquête, avant de reconnaître certains attouchements. Le collègue de Sebastien avait déjà été disculpé.

Cette affaire était survenue deux mois après des révélations sur des accusations d’abus sexuels sur des enfants par des soldats français en Centrafrique. L’enquête relative à ce dernier dossier est toujours en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.